Un bain culturel humoristique varié m'a accompagnée dès l'enfance. Des rires, sourires, représentations, regards critiques apportés par les talents de Coluche, Desproges, Bedos mais aussi des Nuls (en tête de liste), Monty Python, robins... L'humour est une nécessité sociale, intersubjective et personnelle, c'est une évidence, une affirmation banale. Mais l'humour en prend plein les dents lorsqu'on entend de temps en temps qu'avec certains nouveaux acteurs il est mort et enterré. On attaque parfois Omar et Fred, par exemple. Running gag, gimmick, des comiques qui ont fait leurs preuves sont parfois méprisés, on parle d'humour facile, voire beauf. On suppose alors prétentieusement l'existence d'un humour intelligent, critique, dénonciateur des vilains traits de la société actuelle, surplombant un humour sans fond, transparent. Une discrimination visant un genre jugé inutile. On ne pourrait donc rire d'un personnage sans référence à un existant ou existé, sans porter à la réflexion profonde, concrète. On évoque aussi un regard méprisant envers un comportement, une communauté. C'est en entendant ce genre de propos que j'arrête de rire. On peut et surtout doit rire de tout, et chaque censure est un net recul social (mis à part de très rares cas). L'humour est multiple, et digressif, les comiques sont polymorphes je n'invente rien, et c'est dans la diversité que l'humour doit persister. Tata Suzanne est un  personnage qui fonctionne, et son succès revient à ses créateurs qui prouvent de plus en plus souvent la qualité de leur jeu. Bon  sinon je voulais dire que les tartes, c'est sympa. Inspiration ici.

DSCN1080


Ingrédients pour un moule à tarte classique


1 pâte brisée toute faite si possible bio (oui pas le temps, bonne excuse)

250g de ricotta

2 courgettes moyennes (verte et jaune, couleur!)

10cl de crème liquide

3 oeufs

Herbes fraîches (basilic, ciboulette, menthe)

Sel, poivre


Etaler la pâte, et si vous avez le courage faites-là carrément vous-mêmes, c'est mieux. Préchauffer le four à 180°. Mélanger ricotta, oeufs, crème au fouet. Saler et poivrer, ajouter les herbes finement ciselées. Verser sur le fond de tarte, trancher très très finement les courgettes (mandoline) et les disposer sur l'appareil (on peut appuyer un peu dessus pour ne pas faire deux couches différentes. Verser un trait d'huile d'olive. Au four 40 minutes environ.

Déguster tiède!